‘INSTATRENDS’: NÉO MÉCANIQUE DE LA TENDANCE

13 juin 2018

Si Instagram a permis aux marques de se parer d’une dimension narrative évoluée et interactive avec son consommateur – devenu acteur et spectateur des instants créatifs de la marque-, il a aussi doté celui-ci d’un pouvoir d’influence créative, sans précédent, capable de renverser le système pré-établi. Les communautés made in Instagram ont enclenché la mutation de cet outil, le faisant transiter d’un simple réseau social de représentation de soi et de sa vie vers une vraie plateforme de rencontres et d’exposition d’imaginaires créatifs.

Désormais devenu un centre névralgique pour déceler les tendances lourdes et émergentes, Instagram se fait la caisse de résonances de micro-communautés, autrefois peu visibles. Il amplifie de vrais courants esthétiques mineurs qui finissent par devenir de véritables tendances de société. Une révolution qui ne va pas sans altérer l’ancien schéma de la prescription, remettant en question le processus de construction des tendances et amenant de nouveaux questionnements : Comment les tendances se suivent sur Instagram ? Comment naissent les grandes tendances esthétiques Instagram ? Quels sont les nouveaux discours ? Qui influence qui et pourquoi ? Quels sont les nouveaux codes ? Qu’est ce qui est utilisable pour la profession mode ?

Les tendances, sont toujours impulsées par une communauté mère, qui crée une rupture créative et qui propulse un message constitué de codes singuliers. Les gimmicks s’avèrent de plus en plus syncrétiques, piochées dans des influences passées, nourries aux faits de société actuels et à la richesse des données, rendues accessibles par le digital. Le changement additionnel aux brassages, c’est le rythme et la puissance de la propagation de ces messages.
Ces messagers, créatifs et légitimes, du premier cercle d’influences voient leurs codes relayés par un deuxième niveau de communauté, la communauté d’adoption, élargie par la facilité d’accès aux codes de la première. Ce second cercle d’influences se ré-approprie, diffuse, prolifère ces discours, activant une mécanique de la répétition et de l’amplification transmutant et digérant ces codes en nouvelles obsessions esthétiques philosophiques, pouvant nourrir nos métiers sur le brand content, la communication, le merchandising ou le produit.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Retour